09 février 2015

Belgique, le 9 février 2015

Namur

 

Les Namurois

et

l'avenir du Parc Léopold

Photo: RTBF

Ce dimanche les Namurois pouvaient aller voter "pour" ou "contre" un projet qui prévoit la suppression du fameux parc Léopold et de sa trentaine d'arbres pour laisser la place à un centre commercial. Le taux de participation atteint 23,99% de l'ensemble de la population, et donc le dépouillement des bulletins a pu avoir lieu. Le collège de la Ville a annoncé les résultats exacts peu après 21 heures : aux trois questions posées, chaque fois plus de 50% des votants ont répondu "non".

En début d'après-midi, toutes les urnes ont été rassemblées au centre de dépouillement. Il fallait, pour dépouiller, atteindre le seuil de 10% des habitants, soit 11 046. 21 900 habitants ont participé à la consultation populaire, soit 19,82% de la population.

Ce seuil était donc atteint et le dépouillement a eu lieu. Par rapport au nombre de participants potentiels, le taux de participation était de 23,99%, a annoncé officiellement la ville de Namur.

Les Namurois devaient se prononcer sur trois questions lors de cette consultation populaire. Chacune obtient comme résultat plus de 50% de "non".

1. "Approuvez-vous le choix de combattre l’implantation des grands centres commerciaux à l’extérieur de la ville afin de défendre nos commerces et notre cœur de ville ?"

Résultats : Oui 46,82% - Non 51,8%

2. "Partagez-vous le principe d’installer un nouvel ensemble de magasins au cœur de notre ville, le plus près possible des commerces existants et avec davantage de parkings, pour compléter et renforcer le commerce namurois et l’emploi local ?"

Résultats : Oui 44,19% - Non 55,06%

3. "Êtes-vous favorable à l’installation d’un centre commercial à l’emplacement de l’actuelle gare des bus et du square Léopold, sachant que cela entraînera la disparition des arbres de ce square et que cette suppression sera compensée par la création en ville de trois nouveaux parcs publics et la plantation de plusieurs centaines d’arbres et arbustes dans le nord de la Corbeille ?"

Résultats : Oui 40,09% - Non 59,9%

Une concertation pour adapter le projet

Au vu des résultats, le collège communal annonce qu'il mènera une concertation avec toutes les parties prenantes pour revoir le projet de centre commercial et dès lors l'adapter. "Tout le monde partage l'envie d'un centre commercial modeste", a indiqué le bourgmestre cdH de la Ville, Maxime Prévot, soulignant que cela ne remettait pas le projet en cause.

Le collège estime par ailleurs que la position affichée ces derniers jours par le collectif pour la sauvegarde du parc Léopold ouvre la porte à un véritable dialogue. "La campagne a fait évoluer les positions des uns et des autres."

 

Maxime Prévot a par ailleurs insisté sur le fait que c'est bien "la Ville (qui) a la main (dans ce dossier), pas le promoteur" du projet.

Mode d'emploi

Comme pour une élection classique, les bureaux étaient ouverts entre 8 heures et 13 heures et la carte d'identité était de rigueur. Le vote se faisait aux endroits habituels des élections, mais avec moins de bureaux à chaque endroit "nous avons 72 bureaux, moins que pour une élection classique vu qu’ici il n’y a pas d’obligation de participer à cette consultation populaire" expliquait Anne Barzin, échevine en charge des compétences mayorales.

Comme d'habitude il y avait les isoloirs, le rideau, le crayon rouge et le bulletin blanc avec les trois questions posées à la consultation populaire. Précision importante de l'échevine : "Le citoyen à la possibilité de voter pour une, deux ou trois questions. Le vote est valable aussi si le citoyen ne se prononce que pour une des questions." Personne n'était donc obligé de répondre à toutes les questions.

 

Les bulletins blancs sans réponse ou les bulletins nuls avec commentaire ne seront évidemment pas comptabilisés dans les résultats. Rappelons encore une fois qu'il s'agit d'une consultation, la commune n'est donc pas obligée d'écouter l'avis des Namurois.

RTBF - 9 février 2015

 

Historique du Parc Léopold

 

 

Le parc Léopold a été construit dans la deuxième moitié du XIXe siècle sur l’emplacement des anciennes fortifications de la ville de Namur. Dans la vision urbanistique de l’époque, il formait, à l’est de la gare, le pendant du parc Louise-Marie situé à l’ouest, auquel il était relié par le boulevard Ernest Mélot. Il comportait une allée centrale, qui accueillait la foire de juillet, un kiosque où des orchestres jouaient les après-midis d’été, et des arbres de grande taille sous lesquels se promenaient les Namurois endimanchés.

Photos: www.leconfluent.be

De ce parc à l’ancienne, il ne subsiste plus que la partie sud, la plus riche sur le plan végétal. Elle compte 35 arbres, d’espèces variées, au port majestueux, dont un certain nombre sont plus que centenaires. D’autres ont été plantés dans les années 1960-70, après la construction de la gare des bus, et quelques-uns en 2004-05. L’ensemble n’a plus été entretenu ni aménagé par les autorités communales depuis de nombreuses années. Il demande un véritable lifting. Mais ce n’est pas pour autant qu’il n’a plus de valeur !

Sa destruction est programmée pour permettre la construction d’un parking en sous-sol et d’un centre commercial intégré en surface, sur deux niveaux. Ce projet est couplé à celui du transfert de la gare des bus, adjacente au parc, sur la dalle qui recouvre la gare SNCB située à deux pas, libérant ainsi de l’espace pour le centre commercial. Les deux projets sont inscrits dans un périmètre de remembrement urbain (PRU) qui requalifie le quartier de la gare.

Collectif pour la préservation du Parc Léopold.

 

carnaval binche.JPGcarnaval binche.JPGcarnaval binche.JPGcarnaval binche.JPGcarnaval binche.JPG

 

Les commentaires sont fermés.