04 mai 2015

Belgique, le 4 mai 2015

70 ans

bloggif_55467245c6246.jpg

 

Vendredi 8 mai 2015 à 10H45, une cérémonie militaire aura lieu à la Colonne du Congrès à Bruxelles, à l’occasion du 70ème anniversaire de la fin de la 2ème Guerre mondiale en Europe.
En Belgique, le 8 mai n'est pas un jour férié national, contrairement au 11 novembre, mais des commémorations sont quand même organisées à cette date. L'Allemagne s'est rendue le 8 mai 1945, ce qui a mis fin en Europe à la Seconde Guerre mondiale. La fin définitive de la Seconde Guerre mondiale n'est intervenue que le 15 août 1945, lorsque le Japon a capitulé à son tour.
Le 8 mai, nous commémorons ce moment phare de notre histoire par une cérémonie militaire devant la Tombe du Soldat inconnu, à Bruxelles. Un représentant du Roi, des autorités nationales et internationales ainsi que des représentants d'associations d'anciens combattants y sont présents. Les jeunes sont également les bienvenus à la cérémonie et ensuite à un échange d'idées au Parlement fédéral sur la signification de la Seconde Guerre mondiale. Pourquoi le Sénat trouve-t-il ces commémorations si importantes ?
Il est important que les jeunes comprennent à quel point ils sont privilégiés de vivre dans un pays démocratique qui garantit les libertés et droits fondamentaux. La paix, la démocratie, les droits de l'homme ne sont pas des évidences. Nous devons garder sans cesse le souvenir des dérives potentielles en cas d'oubli des valeurs fondamentales.Les générations de nos grands-parents et de nos arrière-grands-parents se sont battues pour défendre ces valeurs fondamentales, au prix de leur vie dans de nombreux cas. Nous ne devons jamais l'oublier. Nous devons faire honneur au souvenir de ces personnes et à leur engagement.
C'est la raison pour laquelle le Sénat a par exemple adopté à l'unanimité une proposition de résolution visant à reconnaître la responsabilité des autorités belges dans la persécution des Juifs en Belgique.
Mais les commémorations ne sont pas que des rétrospectives et des cérémonies. Elles permettent de mieux comprendre l'histoire. Ce n'est qu'en comprenant les mécanismes qui peuvent mener à la violence, à la guerre ou au génocide que nous pouvons déchiffrer les défis actuels et les relever de manière appropriée.
Le souvenir permet également de se remettre personnellement en question et de s'interroger sur son attitude dans la société. 

Info du Sénat de Belgique pour la jeune génération.

www.junior.senat.be

 

drapeau_anime_belgique.4.gif

Les commentaires sont fermés.