19 juin 2015

Belgique, le 19 juin 2015

Waterloo

1815-2015

Blason de Waterloo

200 ans

 

wateroo site.jpg

 

Il y à exactement 200 ans, le 18 juin 1815, notre pays allais connaître la plus grande bataille sanglante de l'histoire avant la terrible boucherie de 14-18, celle qui à mis l'Empereur Napoléon à terre.  Ce fût sa dernière aventure.  Hier soir sur la plaine de Waterloo un spectacle grandiose à l'occasion de ce Bicentenaire.

Photo: Journal "Le Soir" du 19 juin 2015

 

Photo: Journal "Le Soir" du 19 juin 2015

Photo: Journal "Le Soir" du 19 juin 2015

Photo: Journal "Le Soir" du 19 juin 2015

Photo: Journal "Le Soir" du 19 juin 2015

Photo: Journal "Le Soir" du 19 juin 2015

Voici  un extrait l'article du journal "Le Soir" de ce 19 juin relatant ce spectacle

Une voix, celle de Bernard Yerlès. Un spectacle grandiose de Luc Petit. La Morne Plaine de Victor Hugo a vécu sa première non-reconstitution jusqu’à l’expiation au cours d’un spectacle haut en couleur, baptisé justement Inferno, qui, sur un plateau de 170 mètres d’ouverture placé au milieu des blés, a permis à l’Histoire de surgir avec poésie dans l’esprit et la mémoire des personnes présentes.

On était loin, ce jeudi soir, de l’esprit de la guerre. On était plus dans l’onirique, dans un spectacle entre théâtre et cinéma, avec des effets spéciaux à couper le souffle : feux d’artifice, danseurs de feu, chevaux de toile et de poils, écrans inclinés, cavaliers et reconstitueurs s’entremêlant dans une chorégraphie millimétrée. On a même pu assister à une partie d’échec entre Napoléon et Wellington.

interligne blog.jpeg

 

1815 Waterloo 2015

wateroo site.jpg

Cérémonie

 

bicentenaire w deractie.be e.jpg

Photo: Belga

Le Roi Philippe et la Reine Mathilde, ainsi que le Grand-Duc et et la Grande-Duchesse de Luxembourg, le Duc de Kent et les différents descendants des principaux commandants des forces combattantes de 1815.  Présence aussi du Premier Ministre Belge et des différentes responsables politiques du pays et des régions. Tous ont assisté à la cérémonie de commémoration du Bicentenaire de la Bataille de Waterloo.

bicentenaire w dereactie.be a.jpg

Photo: Belga

bicentenaire w deractie.be d.jpg

Photo: Belga

bicentenaire w deractie.be b.jpg

Photo: Belga

bicentenaire w deractie.be a.jpg

Photo: Belga

bicentenaire w deractie.be c.jpg

Photo: Belga

Les couleurs des armées de l'époque, le bleu pour la France, l'orange pour les Pays-Bas, le noir pour la Prusse (Allemagne aujourd'hui) et le rouge pour l'Angletere dans la couronne qui fût déposée part le Roi Philippe au Nom de la Belgique.

 

interligne blog.jpeg

 

1815 Waterloo 2015

17 juin

Le Prince Charles et la Princesse Camilla inaugurent la

ferme d'Hougoumont 

 

Waterloo 2015: Charles et Camilla inaugurent la ferme d'Hougoumont rénovée

Photo: Belga

C'est en présence de la Princesse Astrid de Belgique et de Guillaume et Stéphanie de Luxembourg que le Prince Charles à inauguré un monument rendant hommage à l'armée Anglaise.

Extrait du journal "L"avenir" du 18 juin 2015

Les festivités officielles du bicentenaire ont débuté hier midi avec l’inauguration de la ferme d’Hougoumont restaurée et du monument de l’armée britannique. Celui-ci représente deux soldats anglais s’escrimant à repousser une porte, la porte Nord de la ferme, par laquelle une dizaine de soldats français avaient pénétré avant d’être repoussés par les troupes anglaises.

C’est le prince Charles en personne qui a dévoilé le monument. Venu avec son épouse Camilla, duchesse de Cornouailles, il a donc rehaussé de sa présence cette cérémonie réservée à une poignée de privilégiés et hôtes de marque, dont la princesse Astrid.

La ferme d’Hougoumont, haut lieu de la résistance anglaise en 1815, était en cours de rénovation depuis 2008. Malgré la présence de plusieurs plaques commémoratives, le lieu n’avait jamais accueilli de monument rendant hommage aux Britanniques en tant que tel. Cette lacune est donc réparée.

«La cérémonie a été placée sous le patronage des trois descendants des grands acteurs de la bataille, explique Nathalie du Parc, présidente de l’Intercommunale Bataille de Waterloo 1815. L’idée est de symboliser la réconciliation des peuples à travers L’Europe.»

Une poignée de main tripartite a donc eu lieu entre l’actuel duc de Wellington, le prince Charles Bonaparte, et le prince Blücher von Wahlstatt.

Les Britanniques ont financièrement contribué à la réfection de la ferme de Hougoumont en apportant 1,5 million d’euros sur un budget total de 4 millions, la Région wallonne (1 million) et le sponsoring privé (1,3 million) faisant le reste. Outre l’éclat retrouvé des vieilles pierres, les travaux ont porté sur l’installation d’une nouvelle scénographie et d’une salle d’exposition retraçant l’histoire de la ferme. Une nouvelle porte Nord a été installée, en chêne. Elle a été offerte en 2015 par Lord Egremont, en mémoire de son ancêtre le général Henry Wyndham, lieutenant-colonel qui faisait partie des dix hommes qui ont fermé la porte, barrant ainsi la route aux Français et à la victoire.

Vite dit

Breguet, sponsor de luxe
Le fabricant suisse de montres de prestige Breguet est le principal sponsor privé de la ferme d’Hougoumont. Son apport financier n’est pas dû au hasard : Napoléon et Wellington possédaient des montres Breguet lors de la bataille du 18 juin 1815 ! En remerciement, la marque a pu donner son nom à l’une des salles d’exposition.
Trop tard pour Wellington
L’inauguration des travaux de la ferme d’Hougoumont arrive un peu tard pour l’initiateur du projet. « L’ex-duc de Wellington est décédé il y a six mois à peine, regrette Georges Jacobs de Haegen, président du Comité Hougoumont. Il était venu me parler, il y a des années, de sa douleur de voir ce dernier vestige de la bataille dans son jus, s’écrouler. Il appartenait à la Région wallonne. Il a fallu réunir les fonds. Les mécènes privés ont été les premiers à faire le geste, la Région a alors suivi, et puis le gouvernement britannique a mis la main au portefeuille. Aujourd’hui, on a le sentiment d’avoir sauvé un symbole qui marque la fin d’une Europe dans laquelle deux pays se tapaient dessus. »

Extrait du journal "L"avenir" du 18 juin 2015

Permalien de l'image intégrée

Photo: The Army in London

 

prince charles b la capitale.jpg

Photo: La Capitale

 

 

prince charles a.jpg

 

prince charles b.jpg

 

interligne blog.jpeg

Les commentaires sont fermés.