12 octobre 2015

Belgique, le 12 octobre 2015

Édith Cavell et Philippe Baucq

 

1915 - 2015

 

Cavelle et baucq 1915 12 octobre.jpg

Le 12 octobre 1915, il y a 100 ans au Tir national à Schaerbeek.

Héroïsme - Patriotisme - Dévouement 


Edith Cavell, née le 4 décembre 1865 à Swardeston en Angleterre et morte le 12 octobre 1915 à Schaerbeek en Belgique, est une infirmière britannique fusillée par les Allemands pour avoir permis l'évasion de centaines de soldats alliés de la Belgique alors sous occupation allemande pendant la Première Guerre mondiale. Malgré la pression internationale et la publicité donnée par la presse mondiale à l'époque sur son procès en cour martiale, elle est exécutée pour haute trahisonnote. Sa mémoire est aujourd'hui honorée par l'Église anglicane.
Philippe François Victor Baucq né le 13 mars 1880 à Bruxelles et exécuté par les Allemands le 12 octobre 1915 au Tir national à Schaerbeek, est un architecte belge et un héros de la Première Guerre mondiale.
Dès le début de la guerre, Philippe Baucq s'investit dans un réseau d'évasion initié par des Belges de la région de Mons qui aidait les soldats alliés blessés et cachés à s'évader de la Belgique occupée vers les Pays-Bas restés neutres. Ensuite, ce réseau fusionna avec un autre, créé par plusieurs femmes (la comtesse Jeanne de Belleville, la princesse Marie de Croÿ, Louise Thuliez et Louise de Bettignies) dans le nord de la France

Philippe Baucq organise également le Mot du soldat qui permettait à des soldats sur le front et des familles en territoire occupé de communiquer par des échanges de courriers. Enfin, il sera un distributeur zélé de La Libre Belgique clandestine. Philippe Baucq s'occupait de la distribution de 4 à 5000 exemplaires.
Un monument en pierre créé par l'artiste Jacques Nisot3 est érigé en son honneur dans le parc Josaphat à Bruxelles.
Une rue lui est dédiée à Etterbeek.
Son nom est repris sur une plaque commémorative d'artistes décédés durant la Guerre à l'entrée du Cercle Gaulois à Bruxelles.
Son nom est repris sur un plaque commémoratives "14-18" dans le hall de l'Institut Saint Stanislas à Bruxelles.

En juillet 1915, le réseau clandestin est démantelé. La vague d'arrestations des membres du réseau débute le 31 juillet 1915 par celle de Philippe Baucq qui, accusé d'espionnage, est emmené Rue de la Loi pour interrogatoire puis il est transféré à la prison de Saint-Gilles. Vint ensuite l'arrestation de Louise Thuliez puis le 5 août celles d'Édith Cavell, de la comtesse Jeanne de Belleville et de la princesse Marie de Croÿ. Louise de Bettignies sera, elle, arrêtée le 20 octobre 1915. Parmi les coïnculpés figurent également de nombreux autres patriotes comme le pharmacien Louis Severin, l'avocat Albert Libiez, les cafetiers Pansaers et Rasquin, ou l'aubergiste François Vandievoet.

Ils furent jugés les 7 et 8 octobre 1915. La défense n'eut la possibilité de produire aucun témoin. Philippe Baucq et cinq autres accusés - dont Édith Cavell - sont condamnés à mort le 11 octobre 1915 à 17 heures. Pour faire cesser les protestations internationales conduites par Brand Whitlock et le marquis de Villalobar, les juges : Werthmann, lieutenant-colonel, Stoeber, conseiller du conseil de guerre, et Duwe, assesseur du conseil de guerre, font exécuter Philippe Baucq et Edith Cavell le lendemain, le 12 octobre 1915, à deux heures du matin au Tir national à Schaerbeek, où ils furent enterrés.

L'indignation est générale, le Roi Albert, la Reine Élisabeth, le Roi George V du Royaume-Uni et d'autres monarques européens font fleurir les tombes des suppliciés2.

Louise Thuliez, Jeanne de Belleville, Louis Severin et Albert Libiez voient leur condamnation à mort commuée en peine de prison à perpétuité. Les autres inculpés sont condamnés à des peines de prison. François Vandievoet est acquitté.

 

 

Wikipédia

 

 

 

belgique drapeau.gif

 

100 ans

Olave Baden-Powell.jpg

Baden Powell et son épouse Olave Baden-Powell (1889 - 1977 )

Fondateurs du scoutisme et guidisme

Guides Catholiques de Belgique

 

Guides Catholiques de Belgique 100 ans.png

Les Guides son un Mouvement de jeunesse en Belgique depuis 1915 issu de la réflexion de Baden Powell, le guidisme utilise l'apprentissage par l'action, le volontariat, la nature, le jeu, la vie en groupe et l'évaluation comme méthodes éducatives. Les Guides Catholiques de Belgique comptent aujourd'hui 23 000 membres répartis en 170 groupes locaux (Unités) partout en Belgique.

 

guides noir et blanc.jpg

En avril 1915, le père Melchior Verpoorten fondait la première compagnie guide dans les Marolles à Bruxelles.  Les Guides Catholiques de Belgique et les guides de Scouts en Gidsen Vlaanderen sont les descendantes de ce premier groupe guide.  

Archive du Musée du Scoutisme en Belgique - Leuven

IMG_20151012_0007.jpg

Les Guides en 1965

Photo, "envoi aux chefs" revue des chefs et aumôniers g.c.b.

trimestriel / mars - avril 1965 

IMG_20151012_0004.jpg

IMG_20151012_0001.jpg

Les Guides durant les années 1960

Photo de la revue mensuel "le trèfle" septembre-octobre / 1966 N° 8

Revue des Guides Catholiques de Belgique

 

guides de belgique 100 ans a.jpg

La Reine Mathilde présente à Namur pour les 100 ans ce dimanche 12 octobre.

"Les Guides Catholiques de Belgique (GCB) célèbrent leur centenaire aujourd'hui à la Citadelle de Namur: bravo aux milliers de jeunes de 5 à 25 ans qui s'engagent activement dans ce mouvement de jeunesse!"

 

Message du Palais Royal à l'occasion des 100 ans des Guides Catholiques de Belgique.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les commentaires sont fermés.